Les 10 précautions à prendre pour réaliser une fusion entre deux clubs de rugby professionnels du Pays basque ( dont je ne citerais pas de noms par pudeur ou dignité)

1/ S’entourer de véritables professionnels de la communication. Par défaut, juste des professionnels feront l’affaire, mais par pitié, ne bricolez-pas..

2/ Choisir une des couleurs de chaque équipe pour créer le nouveau maillot. ( Exemple au hasard : le blanc de Biarritz associé au bleu de Bayonne)

2/ Les quatorzes premiers matchs à domicile devront être joués à Jean Dauger.

3/ La fusion entre Pottoka et Geronimo devra être interdite au moins de 18 ans.

4/ Pour l’hymne, il n’y a pas d’alternatives, Aupa BO ne pouvant être considéré comme une véritable chanson.

5/ Mettre, accessoirement, les Maires des communes concernés ainsi que les actionnaires des clubs au courant de la chose..

6/ Il faut abandonner l’idée de jouer une mi-temps dans un stade et l’autre mi-temps dans l’autre stade ( même si Chronobus est partenaire de la nouvelle entité et que les deux stades ne sont situés qu’à 4,769 km l’un de l’autre)

7/ Eviter comme partenaires, les entreprises lunetières..

8/ Ne pas prendre les associations de supporters pour des jambons (surtout à Bayonne)

9/  Eviter le terme fusion pour le remplacer par : (au choix) acquisition, absorption,  disparition, solvabilisation, sauvetage, éviter le syndrome Titanic etc..

10/ Définir un objectif autre que le maintien dans la division du moment..

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.