lundi 20 septembre 2021 | 97 Connectés | La citation du jour : "L'océan est le professeur le plus implacable que je connaisse. Il vous apprend que vous n'êtes rien." Laird Hamilton

Anglet : berceau d’une tradition artistique

Les vastes forêts de pins et la puissance océane que l’on observe à Anglet ont sans doute contribué à attirer les âmes créatives . Anglet cultive ainsi la richesse d’une tradition artistique depuis des siècles ! Héritière des grands maîtres verriers basques depuis le 17ème, lieu de villégiature des grands collectionneurs du 19ème, un ancrage, qui aujourd’hui perdure. Les belles demeures, modèles architecturaux pérennisent cette passion de l’art en exposant dans leurs murs des artistes internationaux. Une biennale magistrale d’art contemporain, devient la résidente privilégiée du littoral angloy depuis 8 ans animant le fameux été indien et mettant en lumière des artistes talentueux au message écologique. De nombreux artistes aux techniques pointues et originales y ont installé leur atelier : maitre verrier, plasticien hors du commun, photographes…Les amateurs d’arts seront ravis tant les propositions ne manquent pas !

« Réveiller nos sens et remuer nos consciences »
La Littorale #8 « l’Écume des vivants ».du 7 août au 31 octobre 2021.
Pour la première fois, le commissariat a été confié à une femme : Lauranne Germond, historienne de l’art et co-fondatrice -directrice du collectif Curatorial COAL (Paris). Engagée dans le réveil d’une nouvelle culture de l’écologie chez les artistes contemporains, elle engage dans cette édition la promesse d’une fraicheur et d’une vision nouvelle de l’art contemporain avec une thématique originale intitulée : « l’Écume des vivants » L’exposition à ciel ouvert proposera un parcours immersif d’œuvres à découvrir au rythme d’une nature changeante et foisonnante, véritable “poème sensoriel” sur la diversité des formes de vie. Pour célébrer cette abondance créative, Lauranne Germond convoque une douzaine d’artistes contemporains, français et étrangers, nous invitant à réveiller nos sens et nos consciences : Séverine Hubard, Laurent Pernot, Laurent Tixador, Angelika Markul…


« Le littoral d’Anglet devient, le temps de la biennale, le décor à la fois naturel et fictif d’une odyssée dans les méandres du vivant, où s’esquisse le grand cycle de la matière et de sa métamorphose.
Douze œuvres comme déposées par les vagues le long du littoral se mêlent à douze points d’observation de particularités biologiques, géologiques et systémiques, créant un dialogue et un trouble entre œuvres de culture et de nature. »
Lauranne Germond_Coal_Commissaire d’exposition.

Les plus de la biennale :
Les Parcours des œuvres et points « nature » : Deux parcours d’œuvres sont proposés à la Chambre d’Amour et à La Barre-Parc écologique Izadia. Spécificité de cette édition, ils sont jalonnés de points d’attention au vivant et à notre environnement.
Les visites guidées et commentées : que ce soit en journée à 11h ou à 15h00 ou pour une pause déjeuner culturelle ou les vendredi soir à partir de 19h, la biennale dévoile ses subtilités le temps d’une visite guidée de 30 à 45 min .
Infos : rendez-vous devant le pavillon de la biennale correspondant au parcours choisi : Chambre d’Amour ou La Barre-Parc écologique Izadia. Visites gratuites et sans réservation.
Un atelier de pratique artistique , La petite Fabrique : En famille (ou pas), cet atelier invite chacun à laisser libre cours à sa créativité. Il est imaginé et mené par un artiste plasticienne : Louisa Raddatz, Radina Stoïmenova ou Alysée Armet.
Infos :Chaque samedi à 16h.
Sans réservation, pavillon de la biennale Chambre d’Amour, uniquement : https://lalittorale.anglet.fr/

La Villa Beatrix Enéa- un bijou architectural , un centre d’art contemporain et une exposition en écho avec la biennale

Véritable bijou architectural, au mélange subtil de style hispano-mauresque, gothique et de renaissance italienne, la Villa Beatrix Enea fait partie intégrante du patrimoine municipal de la Ville d’Anglet depuis 1993. Le bâtiment a fait l’objet d’importants travaux de rénovation en 2017. Le chantier fût confié à l’architecte biarrot Pierre- Jean Harte-Lasserre. Transformée en Centre d’Art Contemporain, la Villa Beatrix Enea confirme sa vocation de haut lieu de cet art. Un parc d’un hectare orne le bâtiment. Ouverte toute l’année, en accès libre et gratuit pour des expositions, rencontres ou ateliers !

Exposition « Refuge » de l’artiste Séverine Hubard : du 3 juillet au 19 septembre 2021
La Villa Beatrix Enea accueille Séverine Hubard pour une exposition en interaction avec le centre d’art.
En effet, saisie par l’élégance et l’opulence feutrée de la maison, Séverine Hubard s’intéresse tout particulièrement à la notion de protection que lui inspire la maison dont l’esprit fut préservé lors de sa rénovation en 2017.Séverine Hubard édifie des structures tridimensionnelles en utilisant les règles du bricolage. En prenant toujours en compte la vie telle qu’elle semble organisée, elle détourne ce qu’elle en extrait, l’agence selon ses désirs, afin de dérouter, de déséquilibrer le spectateur en lui proposant un regard enjoué et subversif.
Infos : La Villa Beatrix Enea 2, rue Albert‐le‐Barillier, 64600 Anglet – Ouvert du mardi au samedi de 10h à 12h et de 14h à 19h. Entrée libre etgratuite.
Plus d’information sur Séverine Hubard : https://lalittorale.anglet.fr/artiste/severine-hubard/

Maitre verrier Jean François Perry
Jean-François Perry accueille le public sur rendez-vous dans son atelier de fabrication. Formé par le célèbre maître verrier angloy, Charles Carrère (qui lui-même a été formé par le Maître verrier Jean Lesquibe), Jean-François Perry maitrise l’art du vitrail et de la mosaïque. Fabrication artisanale de mosaïque, de vitrail traditionnel au plomb et en dalles de verre.
Plus d’information sur l’artiste : http://www.jfperry.fr/

Fabien Cayéré :

Fabien Cayeré est un photographe plasticien et sculpteur, natif de la Côte Basque, artiste incontournable du paysage angloy depuis plus de 10 ans, il façonne dans son atelier des œuvres inédites aux techniques qui lui sont propres, utilisant des procédés photographiques anciens (papier salé, cyanotype transfère polaroid, photogramme, gravure, sérigraphie, tirage à l’argentique). Certains de ses tirages sont réalisés au moyen d’un ancien procédé photographique inventé à la fin du 19ème siècle et longtemps utilisé par le mouvement des pictorialistes : la gomme bichromatée.
Ce procédé long à maîtriser, Fabien en possède aujourd’hui le secret des dosages, de son application et du développement. L’émulsion photosensible est étalée au pinceau et permet de tirer par contact des photos
à l’aide d’un négatif de la taille du tirage sur différents supports comme le bois ou le papier.
Le tirage est à chaque fois unique, créant une épreuve à mi-chemin entre la photo et la peinture.
Habitant à Anglet la thématique surf reste une dominante dans son travail que ce soit en sculpture comme en photo ce qui lui vaut d’être classé dans la catégorie surf artiste.
Ses statuettes en bronze, technique qu’il tient d’un savoir-faire africain dit « de la cire perdue » ont été les égéries des compétitions internationales de surf servant de trophée et lui conférant une renommée dans ce milieu .
Il était donc essentiel et légitime que ses gravures en bronze illustrent les empreintes des surfeurs mythiques de la Surf Avenue d’Anglet.
Plus d’information sur l’artiste : https://cayere.wordpress.com/

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.