Nous sommes le jeudi 01 dcembre 2022 | 60 Connectés | La citation du jour : ‎" J'ai claqué beaucoup d'argent dans l'alcool, les filles et les voitures de sports, le reste je l'ai gaspillé" Georges Best
colorama

Biennale internationale d’art urbain Colorama 2022-2023

Biarritz : le festival Colorama  se réinvente en Biennale  d’Art Urbain pour cette  nouvelle édition  2022‑2023

Après ces 5 années d’édition annuelle, Colorama se réinvente, pour cette 6ème édition, en Biennale Internationale d’Art Urbain avec une mise en avant d’un pays invité : le Maroc. La thématique et la couleur de cette édition 2022‑2023 seront tournés vers le street art/Post graffiti et le coloris jaune.

La Biennale 

La mutation du festival Colorama en biennale est issue de la volonté de l’association  Urbanitz (auparavant Biarritz Street Art) de renforcer les actions culturelles  menées tout au long de l’année, notamment auprès des jeunes publics.  Au‑delà du temps fort de la biennale, l’association entend travailler au long cours  à la sensibilisation des publics. 

Le Post graffiti  

L’art urbain est par définition en perpétuelle évolution. Né à la fin des années  1970, le graffiti nourrit encore la création actuelle avec une frontière de plus  en plus poreuse entre la rue et le musée. 

Le Post graffiti constitue l’ADN de la manifestation. Véritable laboratoire créatif,  il se définit comme un art de vivre, de partage, une culture vivante qui, de fait,  entre en résonance avec les valeurs du territoire qui l’accueille, le Pays basque.  Effectivement, parallèlement à la culture surf dont Biarritz est le berceau,  une scène artistique s’est peu à peu constituée au Pays basque et elle ne cesse  de se développer, portée notamment, pour ce qui est de l’art urbain, par le travail  de l’association Urbanitz

Un QG et des expositions hors les murs 

La biennale est aussi l’occasion d’associer les parties prenantes du projet  pour une proposition culturelle toujours plus diffuse sur le territoire, l’idée  étant encore une fois de décloisonner les genres, les cultures et les pratiques.  Ces expositions hors les murs viendront étoffer les parcours présentés. 

Conformément aux précédentes éditions du festival, le QG constituera  l’épicentre des activités proposées et se transformera en une œuvre collective  protéiforme.  

La rue entre au musée ! Une sélection d’artistes du Post graffiti  internationalement reconnu·e·s sont convié·e·s à rejoindre la biennale pour offrir  un panorama de la création contemporaine et témoigner de la vitalité de leur  pratique. Ce QG accueillera également les actions culturelles menées auprès  des jeunes publics avec le concours des associations ainsi que le service  jeunesse de la ville (ALSH, maison des ados…) 

Le quartier général se pense comme un lieu de vie au-delà de la simple  exposition. Des temps forts avec des rencontres entre le public et les artistes  sont prévues. 

Enfin, un espace détente et un bar permettront aux visiteurs de prolonger leur  visite par un moment convivial. 

Contact Us