Booking.com

Pour assurer la sécurité des vacanciers et la protection des zones naturelles

Pour cette saison estivale, et comme l’avait annoncé Maider Arosteguy, la Ville de Biarritz intègre à sa Police Municipale, jusqu’à la mi-septembre, une brigade verte équestre composée de deux agents assermentés ASVP (Agents de Surveillance de la Voie Publique).
La création de cette brigade s’inscrit dans la politique de tranquillité publique de la nouvelle municipalité en renforçant la police municipale dans la surveillance des espaces naturels, tout en créant plus de proximité avec les usagers.
En effet, une brigade équestre permet de créer du lien social entre force de l’ordre, touristes et citoyens. Et s’il est avéré que la présence du cheval en ville est bénéfique, notamment pour apaiser et rassurer, leur stature imposante peut, en outre, revêtir un aspect dissuasif. Elle permet surtout d’évoluer dans des zones difficiles d’accès aux piétons et véhicules, et assurer ainsi une mission de sensibilisation et de prévention des espaces naturels.

  • Surveillance des espaces naturels : Cette brigade verte équestre a pour mission la surveillance des milieux naturels de la ville, dont :
    • Les plages du sud : Côte des Basques, Marbella, Milady, ainsi que les lacets et espaces environnants
    • Les espaces naturels : le lac Mouriscot et les chemins forestiers environnants, le lac Marion, et les chemins des lacs.
      Les tournées à cheval constituent le cœur de l’activité de la brigade équestre. Une liaison permanente est assurée entre les services et permet une grande réactivité : ainsi, tout évènement jugé anormal est consigné et signalé.
  • Missions de prévention et de sensibilisation : Les missions prioritaires de ces agents à cheval restent la dissuasion comme l’application des divers arrêtés municipaux (musique, stationnement des camping-cars…), la prévention aux infractions mineurs (comme le vol à la serviette) et surtout l’information des usagers en les sensibilisant à l’environnement afin de limiter les incivilités (dégradations, propreté des milieux naturels…).
  • Une brigade à la dimension « écologique » : pas de pollution ni de nuisance sonore (contrairement aux autres modes de déplacements motorisés). Et dans le respect de l’environnement, les déjections des chevaux sont ramassées pour partir en fumière et être utilisé comme engrais naturel.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.