Vu de Madrid, rien n’a changé.

Certes, le groupe terroriste séparatiste basque ETA a déclaré “l’arrêt définitif de la violence” le 20 octobre 2011. Et le 21 février dernier, cette organisation a annoncé avoir mis hors d’usage une petite partie de son arsenal. Mais pour le ministre de l’Intérieur espagnol, il s’agit d’une “théâtralisation” et d’un “énième communiqué”. Madrid attend un désarmement total et inconditionnel. Mais au Pays basque, la société, elle, avance.
Emission préparée par Patrick Lovett et Elise Duffau
Focus par Sarah MORRIS, Adeline PERCEPT

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.