Le festival le temps d’aimer, la danse aura encore un fois et comme chaque année, su satisfaire un large public, amateur ou spécialiste et faire vivre la cité océane aux rythmes des pas et des chorégraphies venus du monde entier.
C’est d’ailleurs sur une “marche norvégienne”, chorégraphiée par une israélienne que le grand “bal des mouvements” s’est ouvert, magistralement.
Thierry Malandain, maître des lieux, n’aura pas échappé à une ovation debout d’une salle conquise qui aura eu le bonheur d’apprécier 3 magnifiques parties de ses spectacles soutenus magistralement par l’orchestre philharmonique de Pau !
Je ne passerai pas en revue toutes les oeuvres et moments forts de ce festival qui résonnent peut-être encore dans vos souvenirs, jusqu’au prochain que vous irez, je l’espère, voir dans une salle de la ville.
Le temps passe mais celui d’aimer reste !

Sam Dougados

(Photos CôtéSmalt )

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.