12 ème LURRAMA !
La 12ème édition du salon de l’agriculture paysanne, LURRAMA (terre-mère en euskara), aura lieu les 10, 11 et 12 novembre 2017 à la Halle d’Iraty de Biarritz. Les paysans et près de 600
bénévoles investiront pendant trois jours 6000 m² pour proposer au grand public des expositions, animations, repas gastronomiques et conférences avec la convivialité qui fait l’identité et le succès de LURRAMA depuis ses débuts !
En 5 éditions à Bayonne et 6 à la Halle d’Iraty de Biarritz, LURRAMA s’est fait une place parmi les événements majeurs de la côte basque. Cette 12ème édition à la Halle d’Iraty de Biarritz et le succès que rencontre le salon prouve la pertinence du projet de LURRAMA : promouvoir une agriculture soucieuse du bien être des consommateurs, des générations futures, de notre environnement, du bienêtre des animaux et des paysans.

Coup de projecteur sur 3 éléments

  • La thématique : « Savourons la biodiversité ! », Lurrama souhaite affirmer au travers des conférences et films qui seront présentés que les variétés et races locales, cultivées et élevées dans les fermes sont essentielles. Cette diversité, héritage de l’humanité, reste pour aujourd’hui et pour demain, la clef de notre sécurité et de notre salubrité alimentaire !
  • Les paysannes et paysans de la région Provence- Alpes-Côte d’Azur seront mis à l’honneur. Ils nous feront découvrir la richesse de leurs campagnes et la grande diversité de leurs
    produits : fruits, fromages, vins, charcuteries, etc
  • Lurrama souhaite mettre en avant l’aspect pédagogique de sa démarche : accueil de 1000 scolaires le vendredi, participation des élèves des lycées hôteliers de St-Jean-Pied-de-Port et de Biarritz pour les repas de vendredi midi et soir, les conférences, tables rondes et films pour le grand public… Lurrama est l’occasion d’apprendre à tous les âges !

Savourons la biodiversité ! Thématique de Lurrama 2017

« L’agriculture est la première activité humaine avec 1,3 milliard d’actifs, soit près du quart de la population mondiale et la moitié de la population active. L’espace cultivé – c’est-à-dire l’espace où l’homme planifie et pilote directement le couvert végétal – représente aujourd’hui plus de 20 % des terres émergées. Face aux défis de la démographie et de la pauvreté, les systèmes agricoles, dans toutes leurs diversités, sont appelés à s’intensifier et à renforcer leur production de biens et de services, tout en se préparant à mieux affronter les risques et les incertitudes. Comment la biodiversité peut-elle contribuer à la transformation de ces agricultures ?
La diversité du vivant a servi l’agriculture depuis ses débuts au néolithique. Mais l’activité agricole moderne a visé des rendements toujours croissants et homogènes, à force de recours massifs aux intrants et à l’énergie fossile. Cela avait fait oublier à quel point la biodiversité végétale, animale et microbienne est le moteur de tous les processus de production et de régulation des écosystèmes, tant cultivés que naturels. »
Cette description du livre « Cultiver la biodiversité pour transformer l’agriculture » d’Etienne Hainzelin permet d’introduire très clairement la thématique que Lurrama a voulu traiter cette année.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.