Bizi demande la libération immédiate des faiseurs de paix arrêtés hier à Louhossoa.

Txetx Etcheverry, membre de la Coordination et co-fondateur de Bizi, a été arrêté par la police hier à Louhossoa avec 4 autres personnes dont Michel Berhocoirigoin, alors qu’ils menaient une action de destruction d’armes d’ETA.

Txetx Etcheverry, Michel Berhocoirigoin (ancien président de Euskal Herriko Laborantza Ganbara), mais aussi Michel Tubiana (président d’honneur de la Ligue des droits de l’Homme), avaient précisé leur démarche dans des courriers qui ont été transmis à la presse : « Nous nous situons en intermédiaires entre une organisation armée avec laquelle nous n’avons aucun lien ni subordination, et un Etat que nous voulons amener à réfléchir. (…) Nous avons décidé de prendre nos responsabilités avec la conviction que cela peut être utile à la paix. C’est pourquoi, nous avons proposé à l’organisation ETA de transférer à la société civile la responsabilité politique de la destruction de son arsenal militaire. Nous avons choisi de le faire de manière publique et assumée, à l’instar des engagements dont nous sommes porteurs. Ces engagements sont publics et transparents. Ils sont caractérisés par l’implication personnelle, le souci de la démocratie, le choix de la non-violence ». 

Bizi rappelle son attachement à la démocratie et aux libertés fondamentales et sa position en faveur d’un processus de paix réel et irréversible au Pays Basque.

Bizi dénonce l’immobilisme des gouvernements français et espagnols dans le processus de paix, et demandent à ce qu’ils suivent les recommandations de laConférence Internationale de Paix de Aiete (déclaration intégrale sur la paix au Pays Basque tenue en octobre 2011 à Saint-Sébastien).

L’action de destruction d’armes qui a été menée par les faiseurs de paix hier relève d’une démarche non-violente, transparente et courageuse pour faire avancer ce processus de paix.

Bizi demande la libération immédiate des faiseurs de paix interpellés.

Libération immédiate des #ArtisansDeLaPaix : Signez la pétition ici !

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.