Les 10 raisons qui font que si tu rates la fête du Piment à Espelette, tu auras raté une grosse partie de ton année 2015

1. C’est la dernière vraie fête de l’année avant une série de trucs sinistres (Toussaint, 11 novembre, Fêtes de Biarritz)
p0

 

2. Le piment c’est le truc gourmand et craquant incontournable dans une cuisine digne de ce nom.
p1

 

3. Parce que Espelette est un des plus beaux villages du Pays basque et qu’on y va pas assez souvent.p2

 

4. Parce que tu peux y manger des trucs comme ça :
p3

5. Parce que (si tu arrives à l’aube), tu pourras assister à la bénédiction des piments pendant la messe en basque du dimanche.
p4

6. Parce que le business du piment au Pays basque est digne de celui de la haute technologie dans la Silicon Valley.
p6

 

7. Parce que manger ou boire un verre (ou douze) “Chez Doxpi” , le bar resto de Peio Dospital, ancien Pilier du XV de France et de l’Aviron Bayonnais reste une expérience inoubliable.p7

8. Parce que, et même si l’alcool doit y être consommé avec Modération (Un mec qui ne vient jamais),  tu n’y bois pas que de l’eau.
p8

 

9. Parce que, avec un peu de bol, il peut faire 25° et un merveilleux ciel bleu.
p9

 

10. Parce que.
p10

4 Réponses

  1. Avatar
    Diharce

    agur deneri..( bonjour à tous)..merci, j’apprécie cette <pub< pour Espelette…..j'y suis née… et merci,à tous ces Ezpelettars ,qui font le max…pour les villageois et les touristes…aupa ezpelettako bipéra………….

  2. Avatar
    Aitor

    Vraiment touristique votre description.On sent le commerçant frustré,le citadin en recherche d’identité.Pour ma part,je me suis toujours demandé comment,avec le terroir limité qu’il y a,on trouve du piment “d’Espelette” dans tous les supermarchés de France,de Navarre (c’est plus normal…) et dans un bon paquet d’épiceries fines à l’étranger. Je me demande si c’est pas un peu comme avec Oteiza et le porc “Basque”…

    • Avatar
      biper

      Avant de discréditer le travail de qualité des producteurs de piment AOP avec d’hypothétiques comparaisons, il serait plus intelligent de se renseigner sur les chiffres :
      En 2013, 909,60 tonnes de piments frais avaient été recensées et 106,86 tonnes de poudre produites. Par comparaison, ce dernier chiffre avait été de 98 tonnes en 2009 et de 68 tonnes l’année précédente.

      Autrement dit, il semble y avoir suffisamment de piment avec le label AOP pour que tout le monde puisse en trouver près de chez lui !

      Quant à la fête du piment, vous devriez y participer plus souvent (à d’autres fêtes en général d’ailleurs), sans doute seriez-vous moins “aigri” !??

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.