dimanche 16 mai 2021 | 70 Connectés | La citation du jour : " Le bonheur, on ne le trouve pas, on le fait. Le bonheur ne dépend pas de ce qui nous manque, mais de la façon dont nous nous servons de ce que nous avons. " Arnaud Desjardins

Les quatre vallées concernées (Salazar, Aezkoa, Cize et Soule) ont réalisé le mercredi 16 décembre un éductour touristique de manière télématique pour faire découvrir les ressources touristiques du territoire d’Iraty et les actions menées dans le cadre du projet qui s’achèvera le 31 décembre 2020.

Les quatre vallées concernées (Salazar, Aezkoa, Cize et Soule) ont réalisé aujourd’hui mercredi 16 décembre un éductour touristique de manière télématique pour faire découvrir les ressources touristiques du territoire d’Iraty et les actions menées dans le cadre du projet qui s’achèvera le 31 décembre 2020.

L’événement, qui s’est déroulé aux Chalets d’Iraty (Soule), a compté sur la présence du président de Cize, Henry Inchauspe, du président de Soule, Jacques Barreix, du directeur de la Commission syndicale du Pays de Cize, David Tourreuil, de la responsable des Chalets d’Iraty, Josy Arrossagaray. La chargée de mission de l’EHMEB (Euskal Herriko Mendi Elkargoen Batasuna – Association des quatre Commissions Syndicales Basques), Coralie Artano, l’ancien président de la vallée de Salazar, Gonzalo Celay, et son président actuel, Pedro Mascaray, le président d’Aezkoa, Karlos Bueno, l’Office de Tourisme d’Ochagavía et Cederna Garalur, entre autres, y ont participé télématiquement.

Les présidents des quatre vallées ont salué le projet et ont souligné les relations tissées ainsi que le travail commun accompli pour motiver les visiteurs et touristes à découvrir et redécouvrir Irati.

Le projet SASC Irati 

Après l’expérience transfrontalière positive du projet « Irati : Forêt des forêts », les Commissions Syndicales des Pays de Soule et de Cize (Nouvelle-Aquitaine) et les Juntas de Salazar et d’Aezkoa (Navarre) se sont impliquées dans le projet européen POCTEFA SASC Irati. Ce projet transfrontalier s’est déroulé entre les années 2015 et 2020. Son principal objectif a été d’avancer dans la gestion commune des ressources naturelles d’Irati (gestion mycologique, forestière et pastorale et touristique) pour faire d’Irati un territoire unique qui encourage le flux de touristes entre les différentes vallées et favorise, en toute saison de l’année, la découverte de ses charmes dans leur intégralité, tel un espace sans limites géographiques.

Le projet a également servi à accroître la visibilité de la marque Irati via une offre d’écotourisme variée, à améliorer les produits et services touristiques de qualité existants et à en créer de nouveaux. Pour ce faire, l’on s’est penché sur plusieurs domaines thématiques complémentaires : la mycologie forestière, le pastoralisme, la migration des oiseaux, le patrimoine industriel et culturel, l’environnement et les sports dans la nature.

Nouvelles infrastructures

Bien que le projet ait encouragé le travail en commun des quatre vallées de façon coordonnée et complémentaire, chaque zone a créé et rénové diverses infrastructures.

La région de Cize (Garazi), une terre intimement liée à la montagne et à l’élevage, a mis en place au printemps 2020 l’Etxola, un centre de vulgarisation du pastoralisme qui nous invite à connaître la vie des bergers transhumants de Cize et la fabrication des fromages de montagne, à travers une exposition et la recréation d’un cayolar (terme basque qui signifie « cabane de berger »). Par ailleurs, l’on a créé et balisé deux sentiers de VTT qui complètent du côté nord ceux qui existent déjà dans les vallées de Salazar et d’Aezkoa et le nouveau sentier à vélo électrique aménagé au départ des Chalets d’Iraty.

En Soule (Zuberoa), l’on a rénové le centre d’ornithologie, situé aux Chalets d’Iraty, qui offre au public des informations sur la migration et les activités de loisirs. L’on a créé aussi plusieurs outils de sensibilisation à l’avifaune (un calendrier, un livre sur les oiseaux et l’installation de mangeoires pour oiseaux aux Chalets d’Iraty). En outre, l’on a rénové les installations sanitaires ainsi que le bâtiment d’accueil du camping et l’on a aménagé une borne de vidange pour les camping-cars.

La vallée de Salazar a créé un nouveau parking près des Casas de Irati pour répondre à la demande des touristes et visiteurs et elle a rénové deux refuges pour améliorer les infrastructures au sein d’Irati. De plus, elle a réalisé des travaux d’entretien sur le chemin de promenade transfrontalier d’Errekaidorra, un parcours facile au cours duquel sont expliquées les ressources forestières historiques.

La vallée d’Aezkoa a travaillé à l’aménagement du palais de la Manufacture Royale d’Armes et de Munitions d’Orbaizeta, où l’on appréciera une nouvelle exposition et un point d’information. D’autre part, tous les sentiers de VTT ont été balisés dans la vallée d’Aezkoa, une ressource touristique et sportive qui améliore le réseau complet et varié de sentiers de VTT d’Irati.

Actions communes

Pour faire découvrir l’offre touristique d’Iraty, des outils de communication communs ont été développés, tels le site relooké www.irati.org, la diffusion de contenus sur les réseaux sociaux (Facebook et Twitter), une nouvelle appli sur Iraty, de nouvelles cartes d’Iraty avec une proposition de visite circulaire à faire en voiture ou à moto et une carte précise des circuits de VTT, deux brochures de nature et d’histoire, un magazine et d’autres supports, tous publiés en français, espagnol et basque.

Par ailleurs, on a réalisé une nouvelle signalisation pour unifier le territoire, avec des panneaux sur les portes d’entrée à Irati et des panneaux d’information générale ; on a lancé un projet autour de la valorisation touristique des champignons, non pas pour promouvoir la cueillette des champignons, mais pour favoriser l’organisation d’activités afin de faire découvrir leur diversité, leur relation avec les arbres et leur valeur nutritive. Enfin, l’on a organisé des réunions et des rencontres pour connaître les expériences de zones déclarées Réserves de la Biosphère par l’Unesco, des actions pour partager des expériences sur le pastoralisme et l’exploitation du bois, un travail avec des établissements scolaires de part et d’autre des Pyrénées, etc.

Le budget total du projet s’est élevé à 2 273 108 euros : la Commission Syndicale du Pays de Cize (980 781 euros), la Commission Syndicale du Pays de Soule (494 640 euros), la Junta del Valle de Salazar (288 640 euros) et la Junta del Valle de Aezkoa (509 048 euros). 65% du budget a été cofinancé par les fonds européens FEDER dans le cadre du programme POCTEFA, et le projet a bénéficié également d’autres cofinanceurs publics comme le Gouvernement de Navarre, dans le cas des vallées de Salazar et d’Aezkoa, et la Région Aquitaine : le Département Pyrénées-Atlantiques, dans le cas des vallées de Cize et de Soule.

IRATI

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.