En ce mois de mars, l’hiver se termine enfin, les journées se rallongent et les moments de détente en extérieur s’annoncent. Les parties de cartes entre amis à l’heure de l’apéritif ou lors des longues soirées d’été vont pouvoir reprendre. Et, dans le Pays basque, une fois de plus, c’est avant tout le jeu de Mus, l’équivalent basque du poker, qui risque de faire vibrer les plus jeunes comme les moins jeunes. La tradition perdure et ce même avec la montée en force du poker sous toutes ses formes, qu’il s’agisse du poker physique ou du poker en ligne.

Le poker en plein essor

De manière générale, il faut le dire, entre les Français et le jeu, c’est une histoire d’amour qui dure. En pratique, selon une étude signée BVA et parue en 2017, près de 3 Français sur 10 déclarent jouer tous les mois à des jeux de cartes. C’est le type de jeu (hors jeux vidéo) qui les séduit le plus, devant les jeux de société (22%) et les jeux de hasard de la Française des jeux (21%). Actuellement, le jeu de cartes préféré des Français reste la belote (45%), devant le tarot (43%). Mais, il faut le reconnaitre, le poker monte en flèche dans les pratiques de nos compatriotes.

Le poker attire toujours plus de joueurs

On estime que, à ce jour, plus de 3 millions de Français jouent au poker, dont 600 000 qui jouent régulièrement en ligne. Il faut dire qu’ils ont de quoi faire, avec pas moins de 7 sites de poker en ligne disponibles. Et, parmi les nouveaux amateurs de Texas Hold’em et d’Omaha hi-lo, on remarque que de nouveaux profils se distinguent : d’une part, chaque année, le pourcentage de joueuses augmente d’un point en moyenne, pour représenter près de 20% du total des joueurs désormais. Aussi, on constate que de plus en plus de seniors et de jeunes se connectent pour jouer au poker en ligne : les hommes de 20 à 45 ans ne sont plus les seuls amateurs de ce sport intellectuel, loin de là !

Désormais, pour la plupart des Français, le poker, qui n’est autre que le jeu de cartes le plus populaire au monde avec une industrie qui réalise plus de 4 milliards de dollars de chiffre d’affaires chaque année, est un jeu de cartes comme les autres, ou presque. Et, pour certains, l’année en cours pourrait être l’année de son renouveau, grâce à l’ouverture des clubs de jeux à Paris, la multiplication de l’offre Live ou encore le partage des liquidités à l’échelle européenne. Vous l’aurez compris, le poker n’a pas fini de faire parler de lui…

Le Mus résiste

Mais, de son côté, le Mus n’a pas dit son dernier mot non plus ! Même si l’on ignore le nombre exact de personnes qui jouent encore au Mus, force est de constater que sa pratique est encore forte dans la région, et ce en dépit de jeunes qui s’intéressent et s’adonnent de plus en plus au poker en ligne. La tradition, née au milieu du XVIIIe siècle, persiste. D’ailleurs, en février dernier, le Pays basque a accueilli l’édition 2019 du championnat de France de Mus. Chaque année, ce sont pas moins de 2 000 équipes qui participent, avec 330 équipes sélectionnées pour les phases finales. De quoi bien montrer qu’il y a encore du monde pour jouer à ce jeu de cartes mythique !

Et la preuve ultime c’est que, en octobre prochain, la Fédération française de Mus sera en charge de l’organisation du championnat du monde de mus à Bayonne. Onze équipes venues des Etats-Unis, d’Argentine, du Chili, du Mexique, du Canada, d’Uruguay, du Venezuela, du Pérou et d’Espagne viendront affronter ceux qui auront été sacrés champions de France. Indéniablement, l’engouement autour du Mus reste donc international !

Le Mus reste un jeu de référence au Pays basque

Deux jeux de cartes très similaires

Si les deux jeux de cartes peuvent aujourd’hui cohabiter sans que l’un ne prenne le pas sur l’autre, c’est parce que les règles du poker et du mus ont des similarités mais aussi de grandes différences. Dans les deux cas, le bluff fait partie intégrante du jeu : si l’on ne dispose pas des meilleures cartes possibles, il faut faire croire qu’on les a pour faire céder l’équipe adverse. Les deux jeux de cartes sont un parfait mélange de chance et de stratégie et requièrent donc les mêmes qualités chez les joueurs : audace, logique, calcul et concentration.  

En revanche, contrairement au poker, le Mus n’est jamais associé à l’argent : plutôt que de miser des sommes, les joueurs de Mus misent des cailloux, des haricots secs ou tout simplement des jetons. La simplicité avant tout !

Des états d’esprit différents… Mais parfois complémentaires

Actuellement, ce qui attire les joueurs dans le poker, qu’il s’agisse de parties de Texas Hold’em ou d’Omaha hi-lo, c’est avant tout l’appât du gain alors que, de son côté, le Mus mise plutôt sur la tradition et le loisir simple, sans argent. Quoi qu’il en soit, la pratique de l’un peut indéniablement aider la pratique de l’autre !

C’est en tout cas ce qu’expliquait il y a quelques années Olivier Harguindeguy, joueur de poker à plein-temps. Selon ce qu’il a déclaré au journal du Pays basque, le Mus, qu’il a longtemps pratiqué, l’a beaucoup aidé au moment de la découverte du poker. « C’est une bonne école pour le mensonge, la roublardise. Le mus est un jeu rapide et franc, qui m’a appris le bluff indispensable au poker ».

Alors, qui sait, peut-être que, au-delà de s’imposer comme un jeu de référence auprès des Basques, le Mus pourrait bien attirer de nouveaux amateurs, du côté des professionnels du poker désirant améliorer leurs talents de bluffeurs. Quoi qu’il en soit, c’est une certitude, le poker comme le Mus ont encore de beaux jours devant eux au Pays basque !

A propos de l'auteur

Phil Cotebask

Allias Philippe Condamine (ou l'inverse). Pionnier du web au Pays basque, Phil est consultant web, webmaster, formateur, photographe, réalisateur vidéo. Agence web : Création de site internet sur (64 - 40 ) Consulting: conseil et formation… Stratégie, nouvelles technologies, marketing innovant, Web 2.0, réseaux sociaux ( Facebook, Twitter, Instagram..), mobile marketing, Reportage photo, vidéo. (Aquitaine – Pays basque) Rédaction : Dossiers, communiqués de presse, blogging. Newsletter, e-mailing : Création graphique, rédaction, création de fichiers, envoi, suivi, statistiques.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.