Il y a une quarantaine d’année dans le Real Paper de Boston du 22 mai 1974, le critique musical Jon Landau écrivait : “J’ai vu l’avenir du rock’n roll, il s’appelle Bruce Springsteen.” 
Ce matin, après avoir écouté Mattin Lerissa chanter Lertxundi kantatuz du haut de ces quartorze ans, j’ai le même genre de pensée dans la tête..

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.