Plus de 17 500 spécimens de cette espèce ont été suivis en septembre depuis les points d’observation d’Organbidexka, du Lindus, du Pourtalet et du Somport à travers le projet européen Lindus 2.

Du 1er au 30 septembre, 47 028 oiseaux ont été comptabilisés. L’espèce la plus abondante a été l’hirondelle de cheminée (Hirundo rustica) avec 17 663 spécimens, suivie de l’hirondelle de fenêtre (Delichon urbicum), avec 8 358 individus et le milan royal (Milvus milvus), au nombre de 4 211.
Bien que la météo n’ait pas été au rendez-vous les premiers jours de septembre, les observateurs postés au col d’Organbidexka, au mont Lindus et aux cols du Somport et du Pourtalet ont vu leurs efforts et leur constance récompensés au cours de la deuxième quinzaine de septembre puisque les chiffres les plus élevés ont été enregistrés entre le 20 et le 29 septembre.
À Organbidexka (Nouvelle-Aquitaine), 24 740 oiseaux ont été suivis au mois de septembre. L’espèce la plus observée a été l’hirondelle de cheminée, avec 9 779 individus, suivie du milan royal (2 487) et du pigeon colombin (654). Même si le flux d’espèces a été constant tout le mois, les pics de passage migratoire se sont produits au cours de la deuxième quinzaine de septembre. En particulier, 6 375 oiseaux ont été vus le 23 septembre et 2 275 le 19 septembre.
Aux cols aragonais du Pourtalet et du Somport ont été observés 14 849 oiseaux de plus de 30 espèces en migration différentes. Les espèces les plus abondantes ont été l’hirondelle de fenêtre avec 6 492 spécimens, l’hirondelle de cheminée avec 6 457 individus et le milan royal au nombre de 453. De plus, on a obtenu des chiffres significatifs de bondrées apivores (394 spécimens observés principalement durant la première quinzaine du mois), 99 cigognes noires, 57 milans noirs, 78 individus d’épervier d’Europe, 22 spécimens de buse variable, 15 d’aigle botté, 27 de circaète Jean-le-Blanc et 25 de faucon crécerelle. Dans une moindre mesure, on a observé et suivi des spécimens d’hirondelle de rochers, hirondelle de rivage, faucon hobereau, busard des roseaux, bergeronnette printanière, rougequeue à front blanc, traquet motteux et grive draine, entre autres. En outre, on a observé les premières volées de grues (20 septembre) et de grands cormorans (28 septembre).

Durant la même période, au mont Lindus (Navarre-Nouvelle Aquitaine), 7 439 oiseaux correspondant à 54 espèces ont été suivis sur 27 jours effectifs d’observation, c’est-à-dire de visibilité. L’espèce la plus abondante a été l’hirondelle de cheminée avec 1 427 oiseaux, suivie du milan royal avec 1 271 individus, l’hirondelle de rivage avec 748 individus et le grand cormoran avec 730 oiseaux. De plus, on a pu observer en nombre moins élevé des espèces de grand intérêt comme la cigogne blanche et la cigogne noire, avec 167 et 282 spécimens, le faucon kobez, le busard pâle ou l’aigle pomarin. On a également compté des espèces sédentaires uniques comme le gypaète barbu ou le pic à dos blanc. Le pic de passage migratoire a eu lieu le 20 septembre avec 1 234 hirondelles de cheminée. Enfin, 248 et 240 milans royaux ont été comptabilisés respectivement le 28 et le 23 septembre.
Dernière étape pour la saison d’observation de Lindus 2
La deuxième campagne d’étude de la migration postnuptiale des oiseaux par la voie occidentale a entamé sa dernière ligne droite puisque la saison d’observation prendra fin le 14 novembre prochain. Cette campagne s’inscrit dans le cadre du projet de coopération transfrontalière Lindus 2, mené par la Ville d’Auritz/Burguete et auquel participent en tant que partenaires la Société Espagnole d’Ornithologie (SEO/BirdLife), la Ligue pour la Protection des Oiseaux (LPO-Aquitaine) et le Gouvernement de Navarre à travers l’entreprise publique GAN-NIK.
Parallèlement à l’étude des oiseaux migrateurs, Lindus 2 a pour objectif le suivi des chiroptères (chauves-souris), l’éducation à l’environnement et la promotion de l’écotourisme. Le projet est cofinancé à 65% par le Fonds Européen de Développement Régional (FEDER) via le Programme Interreg V-A Espagne-France-Andorre (POCTEFA 2014-2020).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.