Si la crise qui a touché l’ensemble de l’industrie de la chaussure dans les années 80 est maintenant résorbée, elle a, à l’époque, passablement touchée la province basque de Soule, haut-lieu de la sandale de corde autrement appelé espadrille.

Aujourd’hui l’espadrille a retrouvé ses lettres de noblesse et les touristes qui passent par le Pays basque veulent, trois fois sur dix, repartir chez eux avec les célèbre chaussures de corde aux pieds. (Même s’il faut admettre que ces dernières ne particulièrement pas adaptés, du fait de leur structure peu imperméable aux climats humides).

Les fabricants du produits sont donc quasiment débordés par le flux de nouvelles commandes et il se pose maintenant le problème de savoir jusqu’à quel point l’étiquette « Pays basque » d’un produit, en l’occurrence les espadrilles, est justifié même si les matières premières ne viennent pas forcément de Soule de Labourd ou même d’une province basque.. En effet, la plupart des fabricants d’espadrilles, surpris par la brusque croissance de la demande n’ont pas eu le temps ou n’ont pas pensé à demander une simple certification…

 

Dans le cadre de l’Indication géographique protégée (IGP) créée par le biais de la loi Hamon (découvrez l’utilité de la loi hamon ici) relative aux soucis des consommateurs quant à l’authenticité des produits, l’espadrille de Mauléon ou de Soule se retrouvera automatiquement protégée des que sera passé le certificateur responsable de ce label. L’indication géographique protégée a été créée en 1992 dans le cadre de la politique européenne de qualité concernant les produits agricoles et alimentaires. En France, la gestion de ce signe officiel (adoption des cahiers des charges notamment) est confiée à l’Institut National de l’Origine et de la Qualité (INAO).

 

En attendant, les touristes continuent d’affluer l’été au Pays basque et à découvrir, pui apprécier cette chaussure si particulière que l’on retrouve maintenant customisée, modernisée et ce après une existence déjà longue de plus de quatre mille ans..

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.