Hommage à Michel Portal

La Ville de Bayonne a souhaité que la quatrième édition de Confluences, qui se déroulera du 7 au 10 février 2019, rende hommage au musicien et compositeur bayonnais Michel Portal, avec la complicité des artistes qu’il a invités. À cette occasion, le Théâtre de Bayonne sera rebaptisé Théâtre Michel Portal.

De tout temps, des Bayonnais devenus des personnalités du monde des arts et des sciences ont participé au rayonnement de la ville et gardé en mémoire les liens forts qui les unissaient à leur cité. C’est cette histoire du territoire et des figures illustres qui lui sont liées que Confluences, temps fort de la saison culturelle proposée par la Ville, souhaite convoquer.
Dans la tradition des Entretiens de Bayonne, qui ont longtemps symbolisé la vie culturelle bayonnaise autour d’un groupe de personnalités locales coordonnées par la direction de la Culture de la Ville, (rencontres à l’occasion des 60 ans de la Déclaration universelle des droits de l’homme, hommage à René Cassin, thème de la fraternité, venue des Écrivains de marine), Confluences a l’ambition de contribuer à faire connaître Bayonne hors ses murs. Le succès de la manifestation littéraire et artistique qui s’est tenue à Bayonne en 2015 en hommage à Roland Barthes, dans le cadre des commémorations nationales qui lui étaient consacrées, a incité la Ville de Bayonne à poursuivre cette tradition d’échanges et de rencontres. Confluences est aujourd’hui un rendez-vous régulier, qui permet de fédérer diverses institutions et associations autour d’une thématique ou d’une personnalité phare, et d’inviter plusieurs intellectuels référents à Bayonne pour animer débats et manifestions artistiques.

Carte blanche à Michel Portal

Michel Portal est né à Bayonne le 27 novembre 1935. Il n’a pas plus de sept ans lorsqu’il se met à la clarinette après s’être essayé à tous les instruments de l’Harmonie bayonnaise dont son beau-père est l’un des responsables (flûte, cor, basson, trompette, …). Il intègre l’école de musique de Bayonne et joue aussi dans les orchestres de patronage de la ville, à l’estudiantina, à la clique, pour les processions… Tout juste adolescent et déjà musicien de bal champêtre, il fera danser les mutxiko et bien d’autres danses populaires au Pays Basque. Il est dès lors, sans en avoir pleinement conscience, un musicien tout terrain qui sillonne les routes de la musique classique avec le même bonheur que celles des musiques populaires. Cet éclectisme ne le quittera pas.
Sa passion pour la clarinette lui fait découvrir le jazz sans, pour autant, le détourner de brillantes études en musique classique couronnées par plusieurs distinctions prestigieuses en qualité d’instrumentiste soliste (premier prix au Conservatoire de Paris en 1959, récompenses aux concours de Genève en 1963 et de Budapest en 1965…).
De la variété (Benny Bennett, Aimé Barelli), du cabaret, des bals (il fait une tournée avec Perez Prado en Espagne), de la chanson (Barbara, Nougaro), du jazz (sa polyvalence instrumentale est particulièrement remarquée), Michel Portal joue toutes les musiques populaires parallèlement à la musique classique. Son goût pour l’expérimentation le conduit tout naturellement à se passionner pour la musique contemporaine et la composition.
Musicien aux multiples facettes stylistiques, multi-instrumentiste (clarinette, saxophone, bandonéon), Michel Portal s’illustre aussi bien dans la musique classique que dans le jazz. Interprète de Mozart, Brahms, Berg, Boulez, Stockhausen, Berio, Kagel et compositeur de bandes originales de films, il figure également parmi les musiciens les plus marquants du jazz français et européen du XXe siècle.
En 1983, il est honoré du Grand prix national de la musique. En 1983, 1985 et 1988, il reçoit le César de la meilleure musique de film, en 2005 le Prix In Honorem de l’Académie Charles- Cros, et en 2006 la Victoire de la musique classique pour le meilleur enregistrement français.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.