Biarritz : Pose de la première pierre du quartier Kléber

 

Avec 25000 logements dont 1 0 000 résidences secondaires pour 1200 hectares, la Ville de Biarritz connaît une densité urbaine particulièrement forte.
Les contraintes géographiques et réglementaires limitent considérablement le développement urbain de la ville : la loi du littoral et les courbes de bruit de l’aéroport qui interdisent la construction d’immeubles sur une partie importante du territoire, la zone Natura 2000 et ses 140 hectares de bois classés, la présence de l’autoroute et de la ligne ferroviaire, la ZPPAUP qui empêche la .transformation de près de 1000
immeubles.
Il en résulte des possibilités de constructions très faibles alors qu’un besoin important de logements et notamment de logements sociaux, existe.
De plus, l’attractivité de Biarritz et une dynamique économique liée au tourisme (70% de l’activité) font qu’aujourd’hui le foncier est rare et cher et les jeunes peuvent difficilement se loger.
La Ville de Biarritz a ainsi retenu le site de Kléber pour réaliser un nouveau quartier d’habitation, permettant d’apporter une première réponse à l’attente de la population biarrote.
Proche du centre-ville, ce site de quatre hectares, autrefois occupé par le Centre Technique municipal et l’ancienne caserne des pompiers, va être aménagé à la faveur d’un urbanisme privilégiant la mixité sociale. Plus de 500 nouveaux logements vont être ainsi créés avec les fonctions urbaines correspondantes : logements locatifs, en accession sociale, en accession libre, résidence étudiants, équipements publics (maison des associations, crèche), commerces, bureaux, services (pôle médical ou social), restauration, organisés autour de places et jardins.
La réalisation de ce nouveau quartier se fait dans le cadre d’une ZAC municipale avec l’esprit d’une cité-jardin. La Ville de Biarritz, en qualité d’aménageur, a cédé à des opérateurs publics et privés 45 000 m2 de droits à construire.
Dix architectes participent à la construction de ce nouveau quartier sur la base d’un cahier des charges précis, privilégiant la modernité, la recherche d’une performance environnementale, la diversité des formes et l’ambition d’une identité propre.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.