Il y a un siècle, des années folles débutaient à Biarritz, laissant à la ville le souvenir d’une période joyeuse, aux nombreuses extravagances, qui contribua à asseoir la renommée de la station balnéaire basque.

Ce que l’on sait moins, c’est que ce mouvement, à qui l’histoire attribue une naissance en 1920, débuta en fait l’année précédente, durant le printemps 1919.
De mars à juin 1919, plus de 25 000 jeunes américains débarquent à Biarritz qui comptaient environ 20 000 habitants à l’époque. En attendant de pouvoir rapatrier les quelques trois millions de soldats et personnels civils américains présents en France à la signature de l’armistice du 11 novembre 1918, le gouvernement américain décida d’offrir à ses concitoyens quelques mois de vacances dans différents lieux de villégiature à travers l’Europe libérée. Le sénateur-maire de Biarritz Pierre Forsans négocia et signa une convention avec l’état américain pour accueillir ces héros victorieux dans sa ville.
Plus de 54 hôtels et pensions seront réservés aux militaires et aux civils des différentes associations qui les accompagnaient. Ce fut une véritable manne financière pour le commerce biarrot. Outre cet aspect financier inespéré, les sammies amenèrent avec eux de nombreuses nouveautés qui marquèrent les esprits plus ou moins durablement : le jazz, le football américain, le base-ball et…le surf. En effet les archives d’un régiment forestier basé dans les Landes mentionnent la réalisation d’une planche et sa livraison sur la côte à ce moment-là.
Durant cette période, les fanfares américaines égayèrent quasi quotidiennement les rues et les squares de la ville. De nombreux bals furent donnés pour la plus grande joie de tous. Les riches habitués de la place, prévenus par les résidents, revinrent aussitôt reprendre leurs quartiers d’été et les festivités auxquelles ils s’adonnaient avant-guerre, marquant aussi le début des folles années qui emportèrent dans leur euphorie, un peu du sinistre souvenir de la guerre.
Ce cinquième livre d’Eric le Blay s’appuie sur des documents inédits en provenance des archives nationales américaines. Il a pu ainsi retracer le quotidien d’un printemps oublié qui pourtant fut essentiel aux débuts de cette fameuse décennie festive qui fit parler de Biarritz dans le monde entier.
Le printemps étant également la saison des amours, on trouvera aussi dans cet ouvrage richement illustré, deux belles et incroyables histoires dont le romantisme épique n’a rien à envier aux comédies sentimentales hollywoodiennes…

Né en 1966 spécialiste en Art et Histoire régionale du Sud-Ouest, ancien officier de la Légion Étrangère, commissaire-priseur et écrivain, Eric le Blay vit au Pays Basque.
Il a écrit plusieurs ouvrages, sur les affiches de propagande, la première guerre mondiale en Aquitaine, des catalogues d’exposition pour le Musée d’Aquitaine et le Centre National Jean Moulin et la biographie de l’artiste André Barreau (1918-1992) en 2018. Passionné de montagne, il a effectué plusieurs expéditions dans l’Himalaya, il reste pyrénéen de cœur et prépare un ouvrage de randonnées archéologiques en Pays Basque.
Membre du conseil d’administration des Amis de la Vieille Navarre (64220) il œuvre pour la mise en valeur du patrimoine historique et culturel de la Basse Navarre, il est également impliqué dans l’action caritative & solidaire, notamment avec le Rotary.

« Biarritz 1919, le printemps américain des années folles » Editions Memoring, juin 2019 88 pages, 260 g. ISBN : 979-10-93661-13-1 Prix : 20 € 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.