“Nous, élus socialistes et républicains du Pays Basque, avons toujours demandé de ne pas procéder à l’exécution du MAE concernant Aurore Martin.
Consternés à l’annonce de la remise d’Aurore Martin aux autorités espagnoles, nous condamnons la mise à exécution de ce MAE.
Nous rappelons que les faits visés par l’Espagne ne sont pas répréhensibles en France : appartenance à un parti politique légal en France et participation à des manifestations publiques.
Défenseurs du droit à la liberté d’expression, nous demandons le retour immédiat de notre compatriote sur le territoire français.”
Signataires :
  • Sylviane Alaux, députée
  • Marie-Christine Aragon, conseillère générale
  • Mathieu Bergé, conseiller régional
  • Colette Capdevielle, députée
  • Kotte Ecenarro, 1er vice-président du conseil général
  • Frédérique Espagnac, sénatrice
  • Jean Espilondo, maire d’Anglet
  • Henri Etcheto, conseiller général
  • Guy Lafite, maire adjoint de Biarritz et responsable PRG
  • Bernard Lougarot, sénateur suppléant et maire de Gotein-Libarrenx
  • François Maïtia, vice-président du conseil régional
  • Joël Maïtia, député suppléant
  • Christophe Martin, vice-président du conseil général et maire adjoint de Boucau
  • Guy Mondorge, vice-président du conseil général et 1er adjoint d’Anglet
  • Simon Piveteau, député suppléant
  • Arnaud Villeneuve, conseiller général et maire de Tardets
aurore martin askatu

2 Réponses

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.