Touches finales aux œuvres de La Littorale #7 à découvrir dès vendredi 24 août

Depuis début août, les artistes invités de La Littorale #7 en résidence à Anglet, mettent une touche finale à leurs œuvres qu’ils ont, pour certains d’entre eux, réalisées in situ ou dans les ateliers mis à leur disposition par la Ville d’Anglet, accompagnés par des assistants et des équipes techniques de la Ville. Ouverture vendredi 24 août.

La septième édition de La Littorale, Biennale internationale d’art contemporain Anglet-Côte basque, à l’initiative et organisée par la Ville d’Anglet, confronte les artistes à l’océan et à un site d’exception, le littoral sud d’Anglet et ses falaises. En 2018, son parcours artistique a été confié au critique d’art et commissaire d’expositions, Richard Leydier.

La Littorale #7 entend pérenniser les points forts de l’identité de la Biennale, à savoir un regard sur la diversité de la création contemporaine et la réalisation d’œuvres inédites éphémères in situ en écho avec la puissance du lieu, le littoral.

Du 24 août au 4 novembre 2018, onze artistes internationaux dont le Japonais Tadashi Kawamata sont ainsi invités à créer des œuvres sur le thème de l’amour, en résonance avec le site emblématique de la Chambre d’Amour où elles seront installées. Un site connu pour sa grotte, sa légende, sa plage et ses spots de surf, là où se développait, il y a cinquante ans, cette pratique sur la Côte basque. Un site qui a donné son nom à cette septième édition : Chambre(s) d’Amour. Les artistes ont été également invités à imaginer leur œuvre en résonnance à des extraits littéraires, des chansons ou des poèmes choisis par eux.

Selon le commissaire de l’exposition, ce parcours met en lumière «le large spectre de l’amour, qui peut être grave ou joyeux, cosmique lorsque l’océan rencontre la côte, ou encore léger comme une amourette sur une plage estivale. L’amour, le sentiment amoureux… Aucun « sujet » n’a suscité autant d’œuvres, qu’elles soient littéraires, musicales, cinématographiques ou plastiques. De la tragédie grecque au roman contemporain, des motets de la Renaissance à la musique pop ».

Un effort tout particulier est porté par la Ville d’Anglet à la médiation. Ainsi, une équipe de médiation constituée de médiateurs expérimentés et de jeunes artistes accueille le public au Pavillon de la Biennale tous les jours, tout au long de l’évènement. Elle propose tout un panel de visites commentées au gré des envies et du temps dont dispose le visiteur.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.