L’équipe de France a remporté ce dimanche le titre de championne du monde de longboard des nations à Biarritz. Les Français ont réalisé une compétition exceptionnelle ponctuée par la médaille d’or d’Alice Lemoigne, et celles d’argent de Justine Dupont et Antoine Delpero, et de bronze d’Edouard Delpero, auxquelles il faut ajouter la victoire sur l’épreuve du relais vendredi.
Les Bleus récupèrent le trophée de 2013 qu’ils avaient abandonné l’an dernier aux Etats-Unis.

Cette ultime journée des championnats du monde de longboard s’est terminée sur de grosses et belles vagues et par une pluie de médaille. Alice Lemoigne a décroché son tout premier titre mondial, devançant Justine Dupont. Chez les hommes, les frères Delpero ont loupé, d’un rien, un historique doublé. Ces résultats permettent à l’équipe de France de décrocher un second titre mondial au classement par nations après celui de 2013.
Première sélection, première finale et premier titre pour Alice Lemoigne
Alice Lemoigne, imperturbable durant la finale, est montée en puissance au fur et à mesure de la compétition, avant de décrocher, haut la main, sa première médaille d’or aux Mondiaux ISA. En finale, deux vagues de qualité (8,23 et 7,23) ont permis à la Réunionnaise de triompher. Impressionnante d’agilité, de puissance et de technique sur les vagues consistantes de la Côte des Basques, elle devance son amie et coéquipière Justine Dupont. La Landaise, troisième de la série au coup de trompe, est finalement montée sur la deuxième marche du podium après que l’Américaine Soleil Errico, tenante du titre, a été pénalisée suite à une interférence. La médaille de bronze revient à la Brésilienne Chloe Calmon, deuxième l’an passé en Chine.
Les frères Delpero si près, si loin
En tête pendant quasiment toute la finale grâce à deux superbes vagues (8,17 et 9,00), Antoine Delpero tenait un troisième titre planétaire (après 2009 et 2013) jusqu’à deux minutes du coup de trompe final. Mieux, il savait son frère Edouard deuxième derrière lui et s’apprêtait à célébrer ce double historique. Las, les deux frères se faisaient doubler in extremis par le Péruvien Benoit Clemente. Après avoir scoré la meilleure note de la finale (9,83), le Sud-Américain, troisième derrière les Delpero, partait sur une ultime vague et plantait un hang ten magnifique (7,70). Suffisant pour devenir champion du monde après avoir été dominé tout au long de la semaine par les frères Delpero, archi favoris sur leur spot. Un grand bravo à Antoine et Edouard, en argent et en bronze, dont les points rapportés permettent avec ceux des filles d’offrir aux Bleus un second titre de champions du monde.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.