La région viticole du Sud-Ouest recèle de nombreux trésors, et si la diversité des vins produits y est immense, on y retrouve un marqueur indéniable avec des vins au caractère résolument affirmé. Évoquer les vins de cette région c’est entrer dans un univers vaste et d’une grande richesse, façonné par le temps et les hommes. Le territoire viticole du Sud-Ouest s’étend sur une vaste zone incluant la moyenne Garonne, le Piémont du Massif Central, le Bergeracois et le Duras et le Piémont Pyrénéen. Ce territoire offre une diversité de terroirs, de climats et de traditions viticoles qui aujourd’hui encore participent de la renommée et de l’exceptionnalité de ses vins. La culture de la vigne y est reconnue depuis l’antiquité, à l’époque des Gaulois. Elle s’est développée au fil du temps, fortement influencée par l’implantation de monastères et d’abbayes sur les chemins de Compostelle. Une des forces de la région Sud-Ouest est son incroyable diversité de cépages. Véritable conservatoire de la vigne, on compte dans la région plus de 300 variétés dont 120 cépages autochtones. Pour illustrer la richesse viticole du Sud-Ouest nous allons ici nous intéresser à trois des appellations phares de la région : Cahors, Madiran et Jurançon.

Bénéficiant d’une réputation mondiale, l’appellation Cahors est un véritable ambassadeur des vins de la région Sud-Ouest. Située dans le Piémont du massif Central, dans le département du Lot, l’appellation Cahors produit exclusivement des vins rouges dont la robe est si sombre et intense qu’ils ont gagné le surnom de “Black Wine”. Le vignoble de Cahors est établi en terrasses et coteaux qui longent les méandres du Lot offrant un paysage des plus bucoliques.
Les vins sont élaborés à partir de différents cépages mais celui qui règne réellement sur le vignoble de Cahors c’est le Malbec. Originaire du Sud-Ouest, ce cépage que l’on appelle aussi “Côt” ou “Auxerois”, offre des vins puissants à l’expression fruitée et épicée, sur la gourmandise. Deux autres cépages viennent compléter les assemblages : le Merlot et le Tannat. Les vins de Cahors ont un profil dense et aromatique. Ils se présentent dans une robe rouge grenat aux reflets violacés, sombre et profonde. Au nez le vin révèle un bouquet riche et complexe dominé par les fruits rouges et noirs, mêlés de notes confiturés, de notes d’épices et de nuances de sous-bois et de truffe. En bouche, le vin est dense avec une texture velouté. Puissant mais équilibré, le vin offre une magnifique gamme aromatique qui se prolonge en une longue finale et s’ouvre sur des notes réglissées et mentholées. En terme d’accords mets et vins, la gastronomie de la région apparaît comme une évidence. Que ce soit en association avec un confit de canard ou un cassoulet, les vins rouges de Cahors ont le caractère et la vigueur nécessaires pour sublimer ces plats. Ils sauront également mettre en valeur un dessert gourmand autour du chocolat.

Descendons plus au Sud, dans le Piémont Pyrénéen. A cheval entre les trois département du Gers, des Hautes-Pyrénées et des Pyrénée-Atlantique, se niche l’appellation Madiran. Les vins de cette appellation tiennent en grande partie leur renommée pour avoir été longtemps désignés “vins des pèlerins de Saint-jacques de Compostelle”. Le vignoble de Madiran s’étend sur des sols de roches calcaires, d’argiles et de silice, dans un paysage forestier. L’appellation ne produit que des vins rouges. Représentant au moins 70 % des assemblages, le Tannat est le cépage roi de l’appellation. C’est un cépage local puisqu’il est originaire du bassin de l’Adour. Il apporte au vin une grande richesse de tanins et une coloration grenat intense. Les autres cépages utilisés sont : le Cabernet Franc, le Cabernet Sauvignon et le Fer Servadou. Les vins de l’appellation Madiran sont connus pour être charpentés et d’une grande richesse aromatique. Ils possèdent une robe rouge grenat très foncée qui présage de la puissance du vin. Au nez on perçoit un bouquet très expressif sur des notes de fruits rouges et noirs et notamment la framboise, la mûre et le cassis, mêlées de notes florales, et d’épices. En bouche, le vin est dense et charnu. Les tanins sont très présents mais offrent une texture velouté presque sensuelle. C’est un vin qui nécessite un temps de garde de quelques années pour offrir son meilleur potentiel. Tout comme le Cahors, le vin de Madiran s’associe à merveille avec les spécialités gastronomiques de sa région. Les viandes tendres en sauce sont à privilégier, comme un gigot d’agneau par exemple. Ces vins s’associent également parfaitement à certain fromages et notamment le brebis des Pyrénées ou encore pour plus de caractère un bleu d’Auvergne. En terme de douceur, un framboisier pour réveiller les arômes fruités du vin ou une forêt noire pour adoucir les papilles feront merveilles.

Toujours dans le Piémont Pyrénéen, un peu au Sud de l’appellation Madiran, se trouve un des joyaux de la viticulture du Sud-Ouest. L’appellation Jurançon est établie dans un paysage de montagne. Le vignoble y est disposé en terrasses parfois très pentues faisant face à la chaîne des Pyrénées. La renommée des vins de Jurançon a longtemps été portée par la royauté française. En effet, une part de sa réputation vient du fait qu’il aurait été utilisé pour le baptême de futur Henri IV. L’appellation Jurançon ne produit que des vins blancs mais dans deux styles différents : sec et moelleux. Les cépages utilisés dans l’élaboration des vins sont originaires de cette région des Pyrénées. Il s’agit du Petit Manseng, du Gros Manseng et du Courbu. Les vins blancs secs de Jurançon se présentent dans une robe jaune or pâle aux reflets verts. Le nez révèle un bouquet à la fois fin et savoureux mêlant notes florales et fruits exotiques à quelques notes mielleuses. En bouche, le vin est élégant et frais. La matière est ronde et sapide et ne manque pas d’une pointe de vivacité en finale. Les Jurançon secs sont de parfaits compagnons d’un plateau de fruits de mer ou encore d’un carpaccio de Saint-Jacques au safran. Ils accompagnent également avec gourmandise des fromages de chèvres et de brebis des Pyrénées. Le Jurançon moelleux se présente quant à lui dans une robe jaune or, intense et brillante. Au nez, le bouquet est très complexe et expressif sur des notes mielleuses, des notes de fruits confits et de fleurs blanches mêlées d’épices comme la muscade et le clou de girofle. A la dégustation le vin se révèle onctueux et suave. Tout se joue dans l’équilibre entre la sucrosité et l’acidité du vin. Le vin offre un panel aromatique d’une grande concentration qui se prolonge en une longue finale. Ce vin est l’allié de choix d’une dégustation de foie gras. Il accompagnera également un saumon fumée apportant une dimension savoureuse au plat. L’accord est aussi possible avec des fromages persillés, comme le Roquefort. Enfin, pour finir en douceur, les desserts à base de fruits comme un carpaccio d’ananas sont recommandés.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.