1 – Fais le tour des cabanes de la Côte basque. De la Guinguette d’Erromardie à la nouvelle Lekua à la Barre d’Anglet, en passant par la mythique Débololo, la Biarrote Etxola Bibi ou la conviviale Lagunak (j’en oublie des wagons), à partir de 18h, le coeur de la Côte basque bat autour des cabanes.


2 – Intègre sérieusement l’idée qu’il puisse pleuvoir. Certes, ce n’est pas une fatalité, mais la Côte basque n’est ni le Sahel, ni le désert de Gobi. Donc un vêtement de pluie à portée de main n’est pas une idée farfelue.


3 – Sois prudent quand tu te dis “je passe deux semaines et je rentre”. La dernière fois que j’ai dit ça, c’était il y a vingt ans et j’y suis toujours..


4 – Tu peux envisager une initiation au surf. Quelques écoles sont là pour ça, d’ailleurs. Mais n’envisage pas de devenir un surfeur en deux semaines de vacances. Sur l’échelle du sport ingrat, le surf se situe juste au dessus du football gaélique.


5 – Passe quand même faire un tour aux Fêtes de Pampelune ou à celles de Bayonne. Ces petites animations discrètes mais néanmoins conviviales pourront te séduire, ami touriste, par leur esprit bon-enfant.


6 – Ne va pas grimper la Rhune en Juillet ou Août. Hormis le fait que les sentiers de la Rhune, à cette époque, ressemblent plus au périf parisien à 18h, la montagne basque regorge d’endroits quasi déserts ou tu pourras te nettoyer les poumons et les yeux en même temps..


7 – N’hésite pas à quitter la région (surtout en août) pour les territoires alentours, Navarre, Aragon, Guipuzcoa, Asturies etc.. (j’ai pas dit Landes) qui, vous réserveront un accueil fabuleux avec une densité de population beaucoup plus acceptable.


8 – Vis décalé ! Tu fais de courses l’après-midi quand tout le monde grille sur la plage et tu vas à la plage le matin avant 10h ou le soir après 20h. En plus tu éviteras d’exposer ta peau aux rayons cancérigènes du soleil.


9 – Et si tu abandonnais ta voiture ? La Côte basque s’apprécie tellement mieux (au choix) : à pied, en vélo, en vélo électrique (si tu es fainéant), en navette municipale, en pousse-pousse, en scooter, en pédalo, en planeur etc…


10 – Si tu peux, évite juste de venir l’été. L’arrière saison est la plus belle de l’année. L’air y est pur, les vagues sont belles, l’eau est encore chaude et les professionnels du tourisme beaucoup moins débordés.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.